Home / Sports / Cristiano Ronaldo offre le nul au Portugal face à l’Espagne avec un triplé (3-3)

Cristiano Ronaldo offre le nul au Portugal face à l’Espagne avec un triplé (3-3)

COUPE DU MONDE – La première grosse affiche du Mondial a tenu toutes ses promesses. Sa plus grande star aussi. Cristiano Ronaldo a signé un triplé, dont un magnifique coup franc en fin de match, pour permettre au Portugal d’arracher le nul face l’Espagne vendredi à Sotchi (3-3).
Un grand scénario et un super-héros
Cristiano Ronaldo est décidément un joueur hors du commun, unique et exceptionnel. Alors que son Portugal se dirigeait vers une défaite dans le derby ibérique face à l’Espagne, vendredi soir au Ficht Stadium de Sotchi, le capitaine de l’autre Seleção a permis aux siens d’aller chercher le point du match nul dans les derniers instants de la rencontre grâce à un coup franc d’extra-terrestre marqué à la 88e minute.

Très attendu ce premier choc de la compétition, qui s’est terminé sur le score de 3-3, a proposé un match ouvert, rythmé, renversant et au scénario digne d’un blockbuster hollywoodien. Avec Cristiano Ronaldo derrière la caméra, c’est encore plus savoureux.

Ronaldo a tout fait
Auteur d’un triplé, dont ce coup franc dont on parlera encore et encore, le Portugais a été sans contestation possible l’homme de la soirée. Avant de sauver les siens, ils les avaient menés dans un premier temps vers la victoire en inscrivant les buts du 1-0 (4e sur penalty) et 2-1 (44e) lors du premier acte, avant de se mettre sur pause et de relancer la machine en fin de rencontre avec la hargne et la rage de vaincre qu’on lui connaît.

Le joueur du Real Madrid est d’ailleurs devenu le joueur le plus âgé à inscrire un triplé en Coupe du monde. Touché à la cheville droite en fin de rencontre, le n°7 va probablement être mis sous cloche par Fernando Santos dans les prochains jours.

Une Espagne à réaction, un Costa bestial
L’équipe du Portugal a tout connu lors de cette mise en bouche. Bien organisée et disciplinée, elle a d’abord prise au piège une Espagne en mode diesel et mal entrée dans sa partie. Piquant en contre mais maladroit dans le camp adverse, la faute à une mauvaise coordination devant entre Ronaldo et Gonçalo Guedes, le champion d’Europe 2016 a tout bien fait pendant une mi-temps avant de laisser les clés à la Roja, puis de reprendre le dessus en fin de match. Il faudra moins de temps faibles pour viser loin, mais ce Portugal a montré une capacité d’adaptation très élevée.

Pas de grand match sans grand adversaire. Sans réaliser une prestation aboutie, l’Espagne de Fernando Hierro, attendue au tournant après ses déboires internes, n’a pas gagné cette rencontre, mais elle a montré sa capacité de réaction et un fort caractère. Tout l’inverse de ce qui s’était produit lors de son premier match du Mondial 2014 face aux Pays-Bas (défaite 5-1, ndlr).

Dirigée de main de maître par Isco et David Silva, elle a produit son jeu lors d’un second acte maîtrisé, mais sans parvenir à trouver son équilibre défensif. Devant, Diego Costa, est enfin apparu dans la peau d’un buteur décisif. Son profil de déménageur a, lui, fait un bien fou aux siens et sa sortie a pesé dans la balance en fin de match. Son doublé (24e, 55e) a permis à la Roja de revenir dans la rencontre par deux fois, mais pas de gagner. La suite des événements permettra à tout ce beau monde de régler les machines. Le Portugal et l’Espagne en sont deux différentes. Mais magnifiques.

A propos Journallindependant1

Check Also

Mondial 2018 : décou­vrez Live It Up, l’hymne offi­ciel de la Coupe du Monde par Will Smith et Nicky Jam

l’hymne offi­ciel de la Coupe du Monde 2018 vient d’être dévoilé. Avec à sa tête …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *