Home / Economie / Détournement et fraudes fiscales à la Soneb: Les anciens Dg Karim Assouma et Adrien Dossou bientôt en prison ( Plus de 300 millions Fcfa détournés)

Détournement et fraudes fiscales à la Soneb: Les anciens Dg Karim Assouma et Adrien Dossou bientôt en prison ( Plus de 300 millions Fcfa détournés)

La lutte implacable contre la corruption se poursuit depuis l’avènement de la rupture. Hier encore, des cas de malversations ont été signalés au cours du conseil des ministres. Ils concernent entre autres, la société béninoise des eaux du Bénin (Soneb) qui a subi une mauvaise gestion au cours de la période (2009-2017). Deux anciens Directeurs généraux ont été épinglés et s’expliqueront bientôt devant le procureur.
Karim Assouma et Adrien Dossou respectivement Directeur de la Soneb de 2009 à 2011 et de 2011 à 2012 ont désormais du souci à se faire. Leur nom est apparu dans le rapport de vérification des déclarations fiscales de la société. Lors de sa séance hebdomadaire d’hier, mercredi 04 Juillet 2018, le Conseil des ministres a pris connaissance de ce rapport. Constatant l’ampleur des irrégularités, il a décidé de l’envoyer au Procureur de la république. Ce rapport est le résultat d’une mission de l’IGF aux fins de vérifier les déclarations fiscales de la SONEB de 2009 à 2017. Cela, suite au rapport initial indiquant des irrégularités constatées dans cette société. Les nouveaux cas d’irrégularités détectés et non pris en charge dans le rapport préliminaire sont de 137.801.407 FCFA. Il y a eu du faux dans les justificatifs de paiement présentés et qui s’élèvent à 399.766.259 FCFA. En effet, le montant des irrégularités contenues dans le rapport préliminaire soumis au Conseil des Ministres en sa séance du mercredi 08 novembre 2017 est de 261.964.852 FCFA. Cela s’explique par le fait que les paiements supposés faits par la Direction Générale de la SONEB n’ont pas été validés au niveau de la base de données de la Direction Générale des Impôts. Le Ministre de la Justice a été instruit pour transmettre le nouveau rapport au Procureur de la République. Dire d’emblée que le Chef de l’Etat a eu raison d’envoyer l’IGF pour faire la lumière sur cette affaire et apprécier l’étendue des dégâts qui, visiblement, n’étaient pas pris en compte dans leur exhaustivité par le rapport initial qui a servi de base au procès ayant conduit à la condamnation des mis en cause en première instance.
Une lutte salutaire
Le mal soit si profond et il urge de s’interroger sur la gouvernance qui a laissé prospérer ces actes. Il serait logique de rouvrir ce dossier afin de cerner toutes les complicités et que la sanction tienne compte des préjudices relatifs aux nouvelles irrégularités découvertes. Ceux qui parlent de chasse aux sorcières ou de règlement de comptes doivent ouvrir les yeux et constater que ceux qu’ils célèbrent ont creusé la fosse de l’avenir des millions de béninois. Le Chef de l’Etat doit poursuivre sans relâche cette œuvre de salubrité publique et de fermeture des sources de coulage des deniers publics

A propos Journallindependant1

Check Also

Quitus fiscal et moralisation de la vie publique au Bénin: Evadés fiscaux et délinquants économiques écartés des affaires publiques

La loi sur le nouveau code électoral a été votée la semaine dernière par les …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *