Home / Société / INCONTOURNABLE QUITUS FISCAL : SALVATEUR INDÉNIABLE DE NOTRE ÉCONOMIE DE DÉVELOPPEMENT.

INCONTOURNABLE QUITUS FISCAL : SALVATEUR INDÉNIABLE DE NOTRE ÉCONOMIE DE DÉVELOPPEMENT.

La dignité et la fierté que procure le port officiel d’une couleur, d’un drapeau, enfin, d’une nationalité, ne participent-elles considérablement de la contribution juste et noble à l’assiette fiscale !

Aux temps forts de la Révolution, le patriote ne pouvait-il, tout dressé, se battre la poitrine puis crier haut et fort :  » Comptons sur nos propres forces !  »

Au-delà d’un simple slogan convenu et clamé, pour un strident ralliement patriotique et révolutionnaire, ce fut vraisemblablement un véritable appel à l’efficience d’un engagement tant individuel que collectif.

Ce fut un mot d’ordre péremptoire, à ne jamais espérer, les bras croisés, obtenir ou atteindre un développement national, en se basant essentiellement sur une honteuse politique de parasitisme intégral, ni non plus, aux dépens d’une mendicité diplomatique.

Ailleurs, ni même davantage plus éloigné qu’au Togo, pour tout exemple, le quitus fiscal est depuis exigible à l’établissement, inclusif quasi généralisé, de toutes pièces administratives. Soit un moyen optimal à la fois que le meilleur mode opératoire, pour l’administration elle-même, de mettre en évidence sa propre contribution productive et structurelle, à l’envol de l’économie nationale.

Et pour cause !

Au Bénin, revenons-en, ce n’est plus qu’un secret à la polichinelle : notre précieuse économie est essentiellement basée sur le fisc. Pour autant, nous ne saurions déroger au sens, le bon, ni pour oser prendre le risque de ne nous mettre en règle, dans les limites et les rigueurs déjà extrêmes du temporel et du réalisme.

Qui donc et quelles assistances ou quelles aides au développement sauraient nous procurer les véritables délices d’un développement durable ?

Bien au contraire ! Ne serait-il, inéluctablement et résolument digne du ressort de l’État, d’assumer urbi et orbi, rigoureusement et sans états d’âme, ses responsabilités républicaines à l’information prompte et judicieuse.

J’ose le dire, nous induire à être en règle, chacun et tous, ne saurait ni devrait s’assimiler à quelque chasse aux sorcières, ni encore moins, quelque dictature, fussent-elles imagées ou virtuelles.

Distel AMOUSSOU.

A propos Journallindependant1

Check Also

Assainissement et actions sociales pour lutter contre l’extrême pauvreté : (Démarrage imminent de la phase pilote du projet ARCH)

Les membres du gouvernement lors de leur séance hebdomadaire du mercredi 28 Novembre 2018 ont …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *