Home / Actualités / Litige domanial et abus de confiance à Ouidah: Le sieur Louis Amoussouhoui devant le procureur (Motif : Vente de parcelles d’autrui et usurpation de titre de Dah)

Litige domanial et abus de confiance à Ouidah: Le sieur Louis Amoussouhoui devant le procureur (Motif : Vente de parcelles d’autrui et usurpation de titre de Dah)

La collectivité familiale Amoussouhoui de Ouidah est en ébullition. Un litige domanial sème la brouille au sein de cette collectivité depuis plusieurs années. Et pour trouver une issue favorable, ses enfants ont décidé de se référer à la justice.
En effet, cela fait plusieurs mois que la cohésion familiale est mise à mal dans cette grande collectivité à Ouidah. L’un des enfants serait la cause de cette division. Il s’agit du sieur Louis Amoussouhoui. Dans une plainte adressée au procureur de la République, près le tribunal de première instance de deuxième classe de Ouidah, il lui est reprochée de graves agissements que ses frères ne pourraient accepter. Dans sa correspondance adressée au procureur, le représentant des plaignants, Sènankpon Amoussouhoui, a révélé le faux et faux en écriture ainsi que l’usurpation du titre de Dah que brandit le principal accusé, Louis Amoussouhoui. Ce dernier, sans le consentement de ses frères et sœurs de la collectivité, vend les parcelles communes tant à Ouidah qu’à Cotonou. Après avoir dupé quelques uns de ses frères pour leur faire signer un document, il s’est mis a bradé les parcelles de la collectivité. Outre ces ventes illégales de parcelles, Louis Aloussouhoui est accusé de semer le trouble dans la collectivité car n’accordant pas de respect au chef de la collectivité légalement installé. « Monsieur Amoussouhoui Louis s’est autoproclamé chef de collectivité Amoussouhoui, au mépris des us et coutumes traditionnellement observés et encore en vigueur dans la collectivité Amoussouhoui à Ouidah » peut-on lire dans la plainte déposée au procureur. Une batterie de mobiles qui sous-tend le dépôt de plainte des héritiers de la famille à laquelle devra répondre dans les tout prochains jours le sieur Louis Amoussouhoui. Il urge que la justice soit faite dans ce dossier pour que la paix reviennent au sein de cette collectivité. Nul n’est au dessus de la loi et Louis Amoussouhoui devrait être rappelé à l’ordre. La paix dans les familles garantit celle de la société et la ville de Ouidah n’a pas besoin de scandale fratricide. (A suivre)

A propos Journallindependant1

Check Also

Conseil consultatif de l’enseignement supérieur: Le conseil des Ministres confirme et valide la liste des universités privées agréées

Enfin le bout du tunnel pour les parents d’étudiants et étudiants du Bénin. Ils ont …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *