Home / Actualités / Prétendue école de formation des Fcbe L’He Gbadamassi dénonce une blague autour d’une coquille vide

Prétendue école de formation des Fcbe L’He Gbadamassi dénonce une blague autour d’une coquille vide

Les prochaines élections législatives font courir les Forces cauris pour un Bénin émergent (Fcbe). Ce parti tombé en disgrâce au sein de la population se débat pour revenir sur l’environnement politique. Et pour ce faire, ils ont à la faveur d’une rencontre organisée à Abomey-Calavi créé un machin dénommé école de formation. Une coquille vide selon l’honorable Rachidi Gbadamassi qui leur promet une débâcle dans la 8ème circonscription électorale.
Le week-end dernier Boni Yayi et ses acolytes étaient dans la cour du Ceg 2 d’Abomey-Calavi pour créer ce qu’ils ont appelé école de formation. A en croire l’honorable Gbadamassi, c’est un simulacre pour une fois encore berner le peuple. Le député par des arguments solides à montrer comment ceux-là n’ont plus rien à prouver aux béninois. C’est une manière de tromper les jeunes a-t-il affirmé avant d’appeler à la vigilance. Par ces actes indélébiles envers toutes les couches de Parakou, Rachi Gbadamassi donne l’insomnie aux Fcbe. Malgré les diffamations, les populations ne croient qu’en lui et ce qui donne l’ulcère à Boni Yayi et ses acolytes qui sont obligés de créer quelque chose pour se faire entendre. Le docteur en politique ridiculise cette soi disante école et leur demande de venir à la bonne école. Celle du peuple qui a besoin des hommes d’actions et de générosité. Il leur donne rendez-vous dans les urnes car pour lui, la foule est différente du vrai peuple. On voit bien que le seul objectif des auteurs de ce pamphlet était de se donner l’illusion d’exister encore politiquement. Sinon dans le fond rien n’a changé. Le discours est le même depuis 2 ans, stéréotypé, fait d’allégations mensongères et calomnieuses. La même irresponsabilité comme lorsqu’ils évoquent l’affaire Atao sans saigner au moins reconnaître le trafic acéré de faux médicaments qui ont causé tant de torts à nos populations. Sur la lutte contre la corruption, un domaine où l’échec des fcbe a été patent alors que TALON y réussit admirablement, ils auraient au moins bien fait de reconnaître que des efforts se font. Au lieu de cela, ils s’emploient à ouvrir une porte déjà ouverte en demandant un procès sans parti pris dans maints dossiers. Mais de quoi ont-ils peur? On sent que l’évocation prochaine des affaires ICI SERVICES et Dangnivo les perturbe déjà. Et si les personnes concernées gardaient leurs énergie et leurs arguments pour les procès imminents?

Les FCBE se sont retrouvés le week-end dernier à Calavi pour lancer leur prétendue école de formation politique. Un directeur a été même désigné pour diriger ladite école qui aurait déjà commencé ses activités. Ils ont même dit que l’école est ouverte aux autres formations politiques de notre pays. Ce n’est donc plus une affaire des seuls FCBE. Il s’agit là d’un fait politique qui ne doit pas échapper à l’appréciation des acteurs de la classe politique et des universitaires qui s’intéressent à la politique comprise sous toutes ses formes. Je me permets d’apprécier donc ce fait politique en trois points.
*I. Qu’est ce qu’une ecole de formation politique ?*
Une école de formation politique est une institution ou un centre chargé d’assurer la socialisation politique des citoyens. De ce point de vue, elle a une vocation républicaine et sert de cadre formel et théorique à la sociologie politique. Bien entendu, l’école de formation politique n’a pas pour vocation de former des politistes et des spécialistes de science politique. Lorsque des acteurs politiques d’un parti politique mettent en place un cadre interne pour former leurs militants à l’enracinement de leur idéologie politique, c’est tout sauf une école republicaine de formation politique. *Un cadre de formation politique est rattaché à un parti politique et forme des militants politiques. Une vraie école de formation politique appartient à la République et forme des citoyens vertueux.*
*II. Fonction et rôle d’une école de formation politique*
Une école de formation politique est une institution republicaine formelle. Elle est fondée par l’action publique. Dans ce sens, elle assure l’éducation à la citoyenneté à travers la socialisation politique. Cette dernière a lieu à travers a) le modelage politique, b) l’apprentissage politique et c) le contrôle politique depuis les familles jusqu’aux formations politiques. La plupart des dirigeants politiques en France ont été énarques ou ont fait l’IEP. Ceux des Etats Unis d’Amérique proviennent de Havard. Au Ghana le sponsoring a transformé les partis politiques en véritables cadres de socialisation politique. L’école de formation politique oeuvre à offrir à la République des acteurs politiques nationalistes dotés de vraie culture politique. Cette vocation est-elle celle des FCBE ? L’avenir nous le dira. Ils ont été au pouvoir et on a vu leur gouvernance.

*III. Éléments de philosophie politique*
L’éducation à la citoyenneté, la culture politique, la culture des valeurs éthiques et l’idéal-type republicain doivent être premierement enseignés au sein des formations politiques. Ceux qui parlent de science et de conscience devraient en être conscients. La charité bien ordonnée commence par soi-même. Le président d’honneur des FCBE a exercé le pouvoir d’Etat au plus haut niveau de la république. Il est mêlé a des dossiers de corruption qui sont pendants devant la justice. Nombre d’autorités politiques proches de lui accablée par des dossiers judiciaires. Ce n’est donc pas le président d’honneur des FCBE qui parlera de science et de conscience. Il est d’ailleurs mieux placé pour savoir que politique sans conscience n’est que ruine de l’âme pour s’identifier à la philosophie de François Rabelais. Les hommes d’Etat qui peuvent servir d’exemples et de modèle en matière morale politique dans ce pays sont Mathieu KEREKOU et Justin T. AHOMADEGBE. Il méritent que des centres de formation et des oeuvres politiques portent leurs noms. Ceux qui ont profité de ce pays pour se hisser au rang de bourgeois ni leçon, ni formation politique à donner à qui que ce soit. Le fait de demander publiquement pardon à chaque sortie ne les purifiera pas à l’hysope. Ils devraient se consacrer à d’autres dossiers plus urgentes qui les presses devant les tribunaux. L’école de formation politique des Forces Cauris pour un Benin Emergent est un cadre de formation politique de leurs militants à eux en vue du triomphe de leur idéologie politique. En cela, ce qui les préoccupe c’est le gain du pouvoir d’Etat et son exercice. Le patriotisme, l’éducation à la citoyenneté et le nationalisme ne sont pas leurs soucis. C’est prétentieux de vouloir ouvrir une école pour former toutes les formations politiques de ce pays. Les FCBE n’ont certainement pas lu l’histoire de la fourmi qui aime se faire appeler dinosaure. Ils n’ont pas lu Grugeon !
Rachidi GBADAMASSI
Président des Démocrates Unis pour la Restauration de la Relève ( DURR – BARKA )

A propos Journallindependant1

Check Also

La date limite du 1er mars approche : des entrepreneurs africains postuleront pour le programme d’entreprenariat de la Fondation Tony Elumelu

La Fondation Tony Elumelu, la principale organisation philanthropique africaine fondée et financée par des fonds …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *